Publié le 10 Septembre 2019

La rencontre a eu lieu entre le paysage de la baie des Issambres, la lumière généreuse de la salle de la Batterie et les pièces de céramique de Mélanie Broglio.

Quelques panneaux, des volumes blancs, des points de vue vers la mer, un portique qui cadre "Mary is under water", la scénographie a pris place ce vendredi pour permettre le dialogue entre les oeuvres présentées, le lieu et les visiteurs.

Une équipe composée des services techniques du patrimoine, du scénographe Frédéric Frédout s'est mis au diapason des sculptures présentées : d'imposants bustes, des vases expressifs, des "colliers de maison" et de petits "jeux de faons"... pour composer cet espace selon les demandes très précises et professionnelles de l'artiste.

Installation de l'exposition Mélanie Broglio à la salle de la Batterie aux Issambres.
Montage de l'exposition en coursMontage de l'exposition en cours
Montage de l'exposition en coursMontage de l'exposition en cours

Montage de l'exposition en cours

EXPOSITION du 7 septembre au 10 octobre ​​​​​​2019

Salle de la Batterie aux Issambres

Installation de l'exposition Mélanie Broglio à la salle de la Batterie aux Issambres.

Lire la suite

Rédigé par Frédéric Frédout

Publié le 2 Septembre 2019

Le rendez vous a lieu à Berlin au Neues Museum, cet été au mois d’août. Berlin, ville unique qui a subi plus d'un « sale tour », a survécu, scindée, reconstruite, recomposée. Berlin, livre à ciel ouvert, stratifiée à chaque page parle du passé, de présent et d'avenir.

La reine d’Égypte est là devant moi, à quelques centimètres. Face à face troublant. Presque à huis clos, conversation sans parole, regards lointains. Néfertiti est bien loin des sables de Tell el Amarna. Je suis moi même bien loin de chez moi. Je suis en vacance (s), elle est assignée à résidence sur l’île des musées, à Berlin depuis 1924.

C'est le moment privilégié pour re-questionner, le temps, l'espace, l'histoire, les histoires, la culture, l'architecture, la scénographie, le rapport aux œuvres, à l'art et à l'espace public. Voici quelques images et commentaires autour de ce moment de ressourcement important pour alimenter mon travail de DESIGNER et de professeur.

Chronologiquement, la balade commence par la « Kolonie Rupenhorn » (1930 – architectes Erich Mendelsohn, Hans et Wassili Luckhardt) et l'ensemble « Onkel Toms Hütte » (1926 - architecte Bruno Taut). Décidément le Bauhaus en ce début du 20 ème siècle s'y connaissait en matière de couleur, de logement collectif, avec un sens précis des proportions, des vides et des pleins. Miraculeusement ces quartiers ont survécu au milieu des arbres.

J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019
J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019
J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019
J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019
J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019

Puis le quartier du Hansaviertel, lieu de l'Internationale Bauausstellung (IBA) de 1957 (Exposition internationale d'architecture) témoigne de la radicalité du mouvement moderne, sens du détail, béton qui vibre, bandeaux de fenêtres, pilotis, halls d'immeubles larges lumineux et accueillants.
Rendez vous avec Alvar Aalto, Egon Eiermann, Walter Gropius, Willy Kreuer, Oscar Niemeyer, Pierre Vago.

J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019
J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019
J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019

La promenade se poursuit le long de la Havel vers le Nord au Lac de Tegel avec le mouvement postmoderne. C'est le résultat de l'Internationale Bauausstellung (IBA) de 1987 ... La bibliothèque Humboldt (1987 – architecte Richard Moore) est maintenant emplie de livres et de lecteurs. Je l'avais vue, vide en chantier en 1988 !

Jeux de fenêtres, d'échelles, de balcons, citations formelles mondialisées ;  à priori le postmodernisme n'est pas ma tasse de thé, sauf que là, c'est puissant, bien fait, généreux. Comme si à Berlin, ce mouvement prenait une autre ampleur.

J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019
J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019
J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019

Comment citer des formes historiques pour faire exister à Berlin un passé qui a été détruit ? L'exercice prend ici un sens particulier, au point de devenir une obsession lorsque les berlinois ont décidé en 2013 de reconstruire à l'identique le château historique de Berlin (résidence principale des Hohenzollern avant la première guerre mondiale). Ce château avait été détruit, rasé et remplacé en 1976 par le palais de la République de RDA). Faut-il que toutes les utopies, les ambitions architecturales et politiques aient disparu pour qu'on reproduise aujourd'hui sans sourciller un modèle baroque du passé impérial. On serre gravement les dents et au final on est rassuré que la façade arrière du château soit traitée autrement, sans chichi...

J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019
J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019

Le travail de mémoire se fait ailleurs et autrement. Évidemment la mémoire à Berlin est lourde mais elle n'est pas planquée en arrière plan. On pense immédiatement au Mémorial aux Juifs assassinés d'Europe (Denkmal für die ermordeten Juden Europas) (2005 – architecte Peter Eisenman) où 2 711 stèles en béton constituent un labyrinthe en lieu et place de l'ancien bunker de Goebbels..... Le musée juif (2001 – architecte Daniel Libeskind) oscille entre mémorial, musée, expérience sensorielle. Il montre quelques éléments choisis de la vie quotidienne, une cuillère, une lettre, un vêtement et la rencontre opère au niveau de l'entrecroisement de 3 axes : axe de l'exil, axe de la continuité, axe de l'holocauste. Les visages métalliques crient sous nos pas (installation « Fallen leaves » de Menashe Kadishman).
Plus discrètes, les « stolpersteine », pierres d'achoppement, c'est-à-dire les pierres sur lesquelles on trébuche sont de petits pavés imaginés par l'artiste Gunter Demnig avec le nom gravé et la date de déportation de familles juives. Devant l'université Humboldt, c'est une bibliothèque engloutie et qui nous parle de l'autodafé des livres du 10 mai 1933 (artiste Micha Ullman).
 

J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019
J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019
J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019
J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019
J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019

Pas le courage d'aller au camp de concentration de Oranienbourg-Sachsenhausen.Pas le courage d'affronter le dessin méticuleux d'une architecture destinée à tuer en masse. Pas le courage d'affronter la géométrie de ce camp triangulaire qui cite pour mieux enfermer et anéantir le demi cercle de la cité idéale de Claude Nicolas Ledoux à Arc et Senans.

J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019

La mémoire fait aussi exister des fantômes et le mur de Berlin est l'un d'eux. Difficile d'en retrouver la trace exacte et pourtant il se manifeste encore régulièrement. D'un côté : les faux airs de New York, des petits "gratte-ciel", du verre, des briques ; c'est sonore, animé, ça hurle du côté de la Potsdamer Platz. De l'autre côté, c'est massif, figé, un peu vide parfois ou alors empli de piétons encore hagards qui déambulent sur l'Alexander Platz... Il paraît que se développe l'ostalgie (néologisme désignant la nostalgie de l'ancienne Allemagne de l'Est). Plus aucune trace des cornichons du Spreewald (« Spreewälder Gurken »). Voir le film « Goodbye Lénine » (2003 – réalisateur Wolfgang Becker)

J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019
J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019
J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019
J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019
J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019
J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019

De tous ces espaces construits, recomposés, ré-investis et imaginés se dessinent trois concepts forts qui imprègnent la ville de façon récurrente.


Il y a quelque chose qui tournerait autour de la « centralité impactée » (je n'ai pas trouvé mieux pour exprimer l'idée). La coupole du Reichstag (1999 – architecte Norman Foster), les puits de lumières des Galeries Lafayette (1996 – architecte Jean Nouvel), , la couverture de l'espace intérieur du Sony Center (2000 – architecte Helmut Jahn et Arup) sont à chaque fois d'importants éléments architecturaux centraux, rayonnants, aériens, qui pèsent quand même sur nos têtes parfois de façon imposante et inquiétante. À chaque fois, c'est officiellement pour faire entrer la lumière mais on peut y voir autant d'éclairs, d'explosions, de parachutes qui s’abattent sur l'espace urbain...

J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019
J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019
J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019

Quelque chose tournerait aussi autour du kaléidoscope, du fragment, de l'image morcelée qui recompose un ensemble. Je suis preneur d'un mot plus approprié pour cela aussi si certains ont repéré les parois émiettées du Sony center, ou encore du magasin de Jean Nouvel ou aussi dans le cône inversé et constellé de miroirs au dessus de la salle parlementaire du palais du Reichstag...

J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019
J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019
J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019

Enfin, s'expriment assez souvent la notion de limite, de frontière, sous la forme particulière de passages, interstices, coupures...
Pas besoin d'explications complémentaires, chaque exemple parle seul et exprime à chaque fois une variation plus ou moins intime, sociale ou historique de ces phénomènes.

J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019
J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019
J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019

De façon plus légère, j'avais de multiples rendez-vous à Berlin avec les musées.
Tout d'abord, les entrées des musées comme premier élément d'accès aux trésors entreposés. Comment échapper à la queue, au vestiaire, à la fatigue, à la traditionnelle boutique en sortie, aux tablettes tactiles et audio-guides ?
Classique, grandiose et un peu ringarde, l'entrée du Bode Museum (1904) est la figure de proue de l’île des musées. On y entre très vite, absorbés par un hall énorme, rapidement conduits vers de nombreux espaces plus petits, conviviaux, humains et thématiques. On découvre ensuite avec surprise : le passage d'une voie de chemin de fer à l'arrière (ancienne voie ferrée Paris Moscou) initialement prévue comme une mise en scène du musée mondialisé.
Il y a ensuite la « James-Simon-Galerie », (2019- architecte David Chipperfied) qui unifie l'accès au Neues Museum et au Pergamon (encore en travaux). C'est efficace, fort pratique, spacieux, bien équipé avec auditorium et terrasse panoramique, lumineux mais pas rigolo du tout. 
Plus discrète est la nouvelle entrée du musée historique de Berlin (2003 – architecte Leoh Ming Pei, celui même qui a fait la pyramide du Louvre. Quand je vous disais que les architectes mondiaux de sont donnés rendez-vous à Berlin). L'entrée du Deutsches Technikmuseum n'est pas moins spectaculaire avec son avion suspendu en surplomb de la rue.

J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019
J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019
J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019
J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019

Question scénographie, j'avais rendez vous aussi avec Wilhem Von Bode qui est un peu à la base de la scénographie lorsqu'il compose en 1904 le Bode Museum (le musée porte son nom!). De petites salles, des couleurs qui dialoguent avec les œuvres, des sols changeants pour animer la visite et surtout un accrochage aéré pour que les murs ne soient plus emplis du sol au plafond. Le principe fonctionne encore aujourd'hui. Berlin est le lieu aussi de quelques scénographie dont l'échelle est énorme : reconstitution de la porte d'Ishtar, la porte du marché de Millet, l'autel de Pergame que je n'ai pas pu voir car le musée est en travaux, les locomotives et les avions du  Deutsches Technikmuseum (comment est-il possible de présenter autant d'avions enchevêtrés dans un hall vertical de la sorte?)
Dans toutes les autres expositions j'ai mesuré un usage modéré et précis des outils numériques contemporains assez judicieusement utilisés en complément de scénographies joyeuses et vivantes.

J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019
J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019
J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019
J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019
J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019
J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019
J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019
J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019
J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019

Je termine ma promenade par quelques belles émotions.
Tout d'abord la stèle de Néfertiti avec Athon et ses trois filles, celle qui parle de l'adoption par l’Égypte d'un seul dieu solaire. Cette stèle qui a orné tous nos livres d'histoire est en fait toute petite, environ 50 cm de base, mais c'est tellement concentré. Néfertiti y est de profil, ce qui est normal en Égypte antique et c'est moins impressionnant que mon face à face initial avec la reine...

J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019

Autre trouvaille de taille qui ponctue l'espace urbain : le « Schwerbelastungskörper » (« le corps de charge lourde »)  avec 17 000 tonnes de béton, test grandeur nature pour la résistance des fondations d'un arc de triomphe géant imaginé par Albert Speer en 1942. Inamovible, beau symbole durable d'un échec pour construire Germania qui restera donc un fantôme...

J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019
J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019

Teufelsberg (la colline du Diable) et ses tags multicolores qui recouvrent les installations radars américaines de la guerre froide qui  se superposent elles même aux gravats des ruines de Berlin que les femmes « Trümmerfrauen » ont patiemment évacués en de gigantesques collines artificielles. Le tout recouvre le chantier non terminé du bâtiment de l’université militaire et technique du troisième Reich.... Quand je vous parlais de stratification.

J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019
J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019
J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019
J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019

Un peu d'air à l'aéroport de Tempelhof, lieu du pont aérien de 1948, déclassé, à quelques pas du centre ville au sud, qui sert aujourd’hui aux joggeurs, cyclistes, cerfs volants, cirques, et jardins partagés.

J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019
J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019

Je termine par la jupe de l'ange de la colonne de la Victoire si cher à Wim Wenders (1987 - Film « les ailes du désir ») et son curieux écho avec le bâtiment de la DZ BANK sur la Pariser Platz (2000 – architecte Frank Gehry).

J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019
J'ai rendez vous avec Néfertiti - Août 2019

Lire la suite

Rédigé par Frédéric Frédout

Publié le 27 Juin 2019

La fin d'année universitaire s'accompagne de son lot de bilans et évaluations et aussi parfois de belles surprises au moment de faire le point sur la travail effectué pendant 9 mois. C'est  le cas pour cette promotion de Design année 2 qui a effectué hier une présentation orale des travaux devant un jury de professeurs assez conquis par les univers personnels des étudiants, par leur sérieux, l'ébauche d'une méthodologie qui se met en place...

Je cite un collègue professeur : "ça donne envie de continuer à travailler avec ces jeunes". Et c'est bien cela l'essentiel, de continuer d'avoir envie de transmettre, d'accompagner ces jeunes adultes en devenir, de croire à leur avenir et de garder foi en leur capacité à renouveler le monde de demain. L'avenir est à eux.

Merci à Lucie, Estelle, Mahira,  Zhenjie, Wei, Milan, Mathilde, Léa, Eva, Coraline.
Merci à Lucie, Estelle, Mahira,  Zhenjie, Wei, Milan, Mathilde, Léa, Eva, Coraline.
Merci à Lucie, Estelle, Mahira,  Zhenjie, Wei, Milan, Mathilde, Léa, Eva, Coraline.
Merci à Lucie, Estelle, Mahira,  Zhenjie, Wei, Milan, Mathilde, Léa, Eva, Coraline.
Merci à Lucie, Estelle, Mahira,  Zhenjie, Wei, Milan, Mathilde, Léa, Eva, Coraline.
Merci à Lucie, Estelle, Mahira,  Zhenjie, Wei, Milan, Mathilde, Léa, Eva, Coraline.
Merci à Lucie, Estelle, Mahira,  Zhenjie, Wei, Milan, Mathilde, Léa, Eva, Coraline.
Merci à Lucie, Estelle, Mahira,  Zhenjie, Wei, Milan, Mathilde, Léa, Eva, Coraline.
Merci à Lucie, Estelle, Mahira,  Zhenjie, Wei, Milan, Mathilde, Léa, Eva, Coraline.
Merci à Lucie, Estelle, Mahira,  Zhenjie, Wei, Milan, Mathilde, Léa, Eva, Coraline.
Merci à Lucie, Estelle, Mahira,  Zhenjie, Wei, Milan, Mathilde, Léa, Eva, Coraline.
Merci à Lucie, Estelle, Mahira,  Zhenjie, Wei, Milan, Mathilde, Léa, Eva, Coraline.
Merci à Lucie, Estelle, Mahira,  Zhenjie, Wei, Milan, Mathilde, Léa, Eva, Coraline.
Merci à Lucie, Estelle, Mahira,  Zhenjie, Wei, Milan, Mathilde, Léa, Eva, Coraline.
Merci à Lucie, Estelle, Mahira,  Zhenjie, Wei, Milan, Mathilde, Léa, Eva, Coraline.
Merci à Lucie, Estelle, Mahira,  Zhenjie, Wei, Milan, Mathilde, Léa, Eva, Coraline.

Merci à Lucie, Estelle, Mahira,  Zhenjie, Wei, Milan, Mathilde, Léa, Eva, Coraline.

Lire la suite

Rédigé par Frédéric Frédout

Publié le 21 Juin 2019

Menuisiers (entreprise BASSEREAU), électriciens (entreprise AMB Elec 06), plombiers et fournisseur de matériel de cuisine professionnel (Société SOVADIF) travaillent de concert cette semaine pour réaliser le comptoir du futur restaurant.

  • Passage des différents fluides dans une estrade technique
  • Plateau de sol amovible pour maintenance et évolutions futures
  • Structure en bois stratifiés Haute densité
  • Plateaux en Inox
  • Pose et raccords des différents équipements...
Estrade technique pour passages et raccordements des fluidesEstrade technique pour passages et raccordements des fluides
Estrade technique pour passages et raccordements des fluides
Estrade technique pour passages et raccordements des fluidesEstrade technique pour passages et raccordements des fluidesEstrade technique pour passages et raccordements des fluides

Estrade technique pour passages et raccordements des fluides

Menuiserie terminée avant équipement - La finition "Ceramic rouille" et les ailettes de couleur turquoise sont coordonnées au mobilier de toute la Maison du Lac de Saint-Cassien
Menuiserie terminée avant équipement - La finition "Ceramic rouille" et les ailettes de couleur turquoise sont coordonnées au mobilier de toute la Maison du Lac de Saint-Cassien
Menuiserie terminée avant équipement - La finition "Ceramic rouille" et les ailettes de couleur turquoise sont coordonnées au mobilier de toute la Maison du Lac de Saint-Cassien

Menuiserie terminée avant équipement - La finition "Ceramic rouille" et les ailettes de couleur turquoise sont coordonnées au mobilier de toute la Maison du Lac de Saint-Cassien

Lire la suite

Rédigé par Frédéric Frédout

Publié le 14 Juin 2019

Le jury composé de Florence Morali, Birgitta Ralston et Ronan Kerdreux a écouté avec beaucoup d'attention et de bienveillance les soutenances successives. Neufs candidats ont présenté leurs travaux et tous ont été admis avec succès. Il y a eu trois mentions et trois félicitations du Jury.

Frédéric Frédout, le coordinateur pédagogique remercie le jury, ainsi que toutes les petites mains qui ont gravité autour de cet événement important dans la vie de l'école et dans la vie de nos étudiants. Merci aussi à tous les étudiants pour la belle énergie de ces deux journées.

Bravo à Victoire, Sarah, Mathieu, Dasom, Ana, Louna, Amadéa, Yuhong, Maroua.

Quelques soutenances et affichages de travaux non exhaustifs...
Quelques soutenances et affichages de travaux non exhaustifs...
Quelques soutenances et affichages de travaux non exhaustifs...
Quelques soutenances et affichages de travaux non exhaustifs...

Quelques soutenances et affichages de travaux non exhaustifs...

Lire la suite

Rédigé par Frédéric Frédout

Publié le 7 Juin 2019

Le plaisir est toujours au rendez-vous sur le stand de Tissus acoustiques TEXAA. Les nouvelles gammes de matières sont toujours de très grande qualité. Le principe de pose STRATO est prometteur sur l'aspect et les possibilités d'utilisation avec la lumière. J'apprécie particulièrement cette entreprise et son équipe que je continue de découvrir au "fil" du temps.

Ce fut l'occasion d'échanger à nouveau avec Stéphane Carvalho pour de futurs projets professionnels en DESIGN et aussi d'imaginer de futures collaboration possibles avec l'ESADMM...

à suivre.

Avec Stéphane Carvalho sur le stand 2019

Avec Stéphane Carvalho sur le stand 2019

Lire la suite

Rédigé par Frédéric Frédout

Publié le 16 Mai 2019

Proposition scénographie n°3

Proposition scénographie n°3

La salle de la Batterie aux Issambres témoigne de l’histoire locale du tourisme de villégiature pendant les années folles. Cette salle de Dancing faisait partie d'un complexe hôtelier de luxe qui connut ses premières heures de gloire jusque dans les années 1940. En bordure immédiate de la mer, avec un ponton pour accueillir les yachts, la salle de la Batterie fut un dancing renommé. Elle vit passer : Michèle Morgan, Orson Welles, Fernandel, Maurice Chevalier, Tino Rossi et tant d'autres personnalités...

Vue de la salle aujourd'hui
Vue de la salle aujourd'huiVue de la salle aujourd'hui

Vue de la salle aujourd'hui

Une nouvelle vocation culturelle re-dynamise le lieu avec l'organisation d'une série d'événements proposés par le service municipal du Patrimoine. Au programme : 6 expositions dans ce lieu magnifique, de la sculpture à la photo, en passant par la peinture, l'histoire ferroviaire ou Saint Exupéry.

(Voir article complet de la Tribune n°63 en bas de page)

Esquisses de scénographies - Frédéric Frédout DESIGN

Esquisses de scénographies - Frédéric Frédout DESIGN

Frédéric Frédout - DESIGN propose  6  scénographies pour mettre en valeurs les différents sujets exposés dans cette salle avec une vue imprenable sur la mer. La lumière baignera les oeuvres. Les cadrages permettront au regard de se projeter au large le temps d'une rêverie. La déambulation sera agréable sur les traces illustres des danseurs des années folles. Le mobilier sera simple, souple et léger pour tester différents configurations et  créer à chaque fois une surprise pour le visiteur...

Rendez-vous à l'automne 2019 pour la première exposition de céramiques de Mélanie Broglio.

Scénographies pour 6 expositions aux Issambres: la salle de la Batterie va faire du bruit !Scénographies pour 6 expositions aux Issambres: la salle de la Batterie va faire du bruit !
Scénographies pour 6 expositions aux Issambres: la salle de la Batterie va faire du bruit !Scénographies pour 6 expositions aux Issambres: la salle de la Batterie va faire du bruit !

Un peu d'histoire :

La salle de la Batterie fut construite en 1933 par Pierre Barbe, alors jeune architecte qui promeut l'architecture moderne. La Maquette fut présentée au 4ème  salon de l'UAM, Union des Artistes Modernes en 1933, à Paris. Les archives du projet sont conservées à la Cité de l’architecture et du patrimoine à Paris.

Le bâtiment a reçu en 2000 : le label du "Patrimoine du XXème siècle" puis en 2017 le nouveau Label "Architecture Contemporaine Remarquable".

Scénographies pour 6 expositions aux Issambres: la salle de la Batterie va faire du bruit !Scénographies pour 6 expositions aux Issambres: la salle de la Batterie va faire du bruit !
Scénographies pour 6 expositions aux Issambres: la salle de la Batterie va faire du bruit !Scénographies pour 6 expositions aux Issambres: la salle de la Batterie va faire du bruit !
Plan de l'architecte et affiche publicitaire éditée par la société du Val d’Esquières, vers 1935. Collection particulière. Reproduit dans  Jean-Pierre Blanc (dir.), Pierre Barbe architecte,  Dancing La Batterie,1933, Roquebrune-sur-Argens,  Les Issambres, Texte de Jean-Baptiste Minnaert, Collection Architectures remarquables du Var,  Hyères, Villa Noailles, 2017.
Plan de l'architecte et affiche publicitaire éditée par la société du Val d’Esquières, vers 1935. Collection particulière. Reproduit dans  Jean-Pierre Blanc (dir.), Pierre Barbe architecte,  Dancing La Batterie,1933, Roquebrune-sur-Argens,  Les Issambres, Texte de Jean-Baptiste Minnaert, Collection Architectures remarquables du Var,  Hyères, Villa Noailles, 2017.
Plan de l'architecte et affiche publicitaire éditée par la société du Val d’Esquières, vers 1935. Collection particulière. Reproduit dans  Jean-Pierre Blanc (dir.), Pierre Barbe architecte,  Dancing La Batterie,1933, Roquebrune-sur-Argens,  Les Issambres, Texte de Jean-Baptiste Minnaert, Collection Architectures remarquables du Var,  Hyères, Villa Noailles, 2017.

Plan de l'architecte et affiche publicitaire éditée par la société du Val d’Esquières, vers 1935. Collection particulière. Reproduit dans  Jean-Pierre Blanc (dir.), Pierre Barbe architecte,  Dancing La Batterie,1933, Roquebrune-sur-Argens,  Les Issambres, Texte de Jean-Baptiste Minnaert, Collection Architectures remarquables du Var,  Hyères, Villa Noailles, 2017.

Dans la presse aujourd'hui : 

Article - Extrait de LA TRIBUNE n°63 - Mai 2019
Article - Extrait de LA TRIBUNE n°63 - Mai 2019

Article - Extrait de LA TRIBUNE n°63 - Mai 2019

Lire la suite

Rédigé par Frédéric Frédout

Publié le 26 Avril 2019

Vue de la salle
Vue de la salle

Vue de la salle

« Il faut que le client ait l'impression d'un service
personnalisé, pour une expérience individuelle qu'il aura plaisir
à retrouver et à partager avec d'autres... Cela passe par de
nombreux détails à l'échelle du repas, de la table, d'un petit
groupe réuni pour un moment privilégié »

Le comptoir de serviceLe comptoir de service

Le comptoir de service

Le menu au programme : 

Fonctionnel
Pour des raisons de service, d'hygiène, de rapidité du travail de restauration, d'entretien facile en limitant au maximum la mise en place...
Identitaire
Ce n'est pas une cantine. Il faut créer un lieu avec une ambiance particulière. Cela passe par des matériaux de qualité, beaux et chaleureux, par une ambiance lumineuse et chaude...
Personnalisable
Pour que l'exploitant y apporte sa touche personnelle avec les couverts, les lumières d'appoint, les linges de service, les sets de tables...
Souple
Permettre à l'exploitant de varier selon les services, pour s'adapter aux différents besoins facilement.
Solide stable et fiable
C'est essentiel pour un lieu qui accueille du public
Accueillant
Pour tous i compris pour les personnes handicapées...

Etudes pour réalisation, implantation, usage, commission de sécurité...
Etudes pour réalisation, implantation, usage, commission de sécurité...
Etudes pour réalisation, implantation, usage, commission de sécurité...
Etudes pour réalisation, implantation, usage, commission de sécurité...

Etudes pour réalisation, implantation, usage, commission de sécurité...

Une salle intérieure et une vaste terrasse sont en cours d'étude pour la fourniture et l'équipement en mobilier

Une salle intérieure et une vaste terrasse sont en cours d'étude pour la fourniture et l'équipement en mobilier

Lire la suite

Rédigé par Frédéric Frédout

Publié le 19 Avril 2019

Petit projet dans une habitation individuelle. Il s'agit pour l'instant de remplacer une pièce d'eau hors d'age par deux petits cabinets de toilettes indépendants. C'est tout petit, complet et parfois complexe... 

Ces travaux intérieurs sont en cours et déjà suivent des études pour revaloriser, repenser l'ensemble de l'habitation.

Je fais rarement d'opération de Design pour de l'habitation privé pour plusieurs raisons. Cette exception tient au fait que le client a vivement insisté pour ce projet, que sa vision d'ensemble pour la rénovation de sa maison en totalité est vraiment intéressant. Mon client s'y connait en bâtiment, tant sur les matériaux que sur la mise en oeuvre. Il utilise mes compétences pour explorer le maximum de pistes en terme d'espace, de lumière, de circulations. Nos deux compétences cumulées devraient donner un projet final complet.

Dessins et études
Dessins et étudesDessins et études

Dessins et études

TRAVAUX : la phase de démolition
TRAVAUX : la phase de démolitionTRAVAUX : la phase de démolition

TRAVAUX : la phase de démolition

TRAVAUX : important travail d'ossature
TRAVAUX : important travail d'ossatureTRAVAUX : important travail d'ossatureTRAVAUX : important travail d'ossature

TRAVAUX : important travail d'ossature

TRAVAUX : plaques de plâtre pour les cloisons...
TRAVAUX : plaques de plâtre pour les cloisons...TRAVAUX : plaques de plâtre pour les cloisons...

TRAVAUX : plaques de plâtre pour les cloisons...

Lire la suite

Rédigé par Frédéric Frédout

Publié le 19 Avril 2019

J'ai dessiné et réalisé cette toute petite salle de bain en septembre 2015. Elle fait maintenant partie des "22 Best Salle De Bain Noir Et Blanc Retro Collection" sur le site "Les Idées de ma maison - Idées et astuces pour une décoration de la maison - 

Quand ta salle de bain fait partie de la sélection des "22 Best Salle De Bain Noir Et Blanc Retro Collection"
Quand ta salle de bain fait partie de la sélection des "22 Best Salle De Bain Noir Et Blanc Retro Collection"

Lire la suite

Rédigé par Frédéric Frédout